Une manufacture de Bois de Spa aux USA !

Depuis plusieurs années, j’ai les nouvelles fraîches de ma bonne petite ville grâce aux Réalités et articles que m’envoie fidèlement une gentille spadoise : Madame Annie Silvestre. C’est un bien grand plaisir.

Les Jolités de madame
Marie-Françoise Leyh (Made in U.S.A.)

En lisant un petit article au sujet des Boîtes de Spa et de M. R. Sart, j’ai pensé que cela vous intéresserait de savoir qu’ici, au Far Ouest, en Oregon et Californie, il y a aussi depuis plus de 50 ans une manufacture de Bois de Spa ! En effet, après avoir suivi les cours de l’Académie des Arts à Spa avec d’excellents professeurs – M. Petit, M. Pottier, M. Léon Crehay (de la renommée famille des peintres Crehay) – ce dernier a bien voulu continuer à donner des leçons à un groupe de jeunes. On faisait des tableaux à l’huile. Comme je m’étais aussi intéressée aux paysages et aux fleurs miniatures sur bois de Spa, M. Crehay m’a appris à créer des boîtes. Il les faisait lui-même dans son atelier. J’ai ensuite pu travailler, dans le seul magasin restant, des boîtes que les touristes remplissaient de pralines ! Pendant tout un temps, je me trouvais seule à créer de nouvelles boîtes et surtout à restaurer des boîtes anciennes de 200-300 ans qui retrouvaient leur bel aspect. Je travaillais sans répit et en ai restauré beaucoup, puis je suis venue aux Etats-Unis et ai continué. Je ramenais mes boîtes en Belgique où je restais environ 2 mois et remplissais mes commandes.

J’avais une réserve de très belles boîtes faites par M. Lousberg. A ce moment, M. Sart est venu les voir. Je lui en ai cédé plusieurs.

Boîtes de Spa : les bergamotes

M. Louis Pironet, spécialiste des « bois de Spa », nous fait remarquer que les « boîtes » que nous avons appelées « orangettes » ne sont pas constituées d’écorce d’orange mais d’écorce de bergamote (*).

Dans un article d’Histoire et Archéologie Spadoises, publié en décembre 1994, Louis Pironet précise (p.147-149) « La bergamote est un agrume assez acide, à l’odeur très agréable, fruit du bergamotier. Le bergamotier est un petit arbre, ne dépassant pas quatre mètres, ressemblant assez bien à l’oranger, à tronc étroit et ramifié. Le fruit est sphérique ou piriforme de 6 à 8 cm, jaune doré à maturité. Il sert à la préparation de l’essence de bergamote, recherchée notamment pour la fabrication de l’eau de Cologne. »

La première mention de la présence à Spa de bergamotes est faite par Jean-Philippe de Limbourg (1726-1811) docteur en médecine des Eaux de Spa dans son ouvrage « Nouveaux amusemens (1) des Eaux de Spa : ouvrage instructif et utile à ceux qui, vont boire les eaux minérales sur les lieux ». Il décrit les abords de la fontaine du Pouhon : « Je vis que d’autres personnes prenoient des anis, ou des carvis sucrés, d’autres, des écorces d’oranges confites : j’en pris occasion de regarder les boîtes, dans lesquelles on les gardoit ; la plupart sont de Bergamote, simples et naturelles, ou peintes avec des Cupidons, ou d’autres sujets galans et une devise assortie… »

Comme il le précise par la suite, on pouvait acheter ces bergamotes chez l’apothicaire Gérard Deleau « Je pris les fleurs d’oranges dans une boëte de bergamote peinte. Il y en a de celles, garnies avec des découpures sur un fond blanc vernissé, d’autres de bergamotes au naturel et sans vernis, et de celles en bois même, pour ceux, qui veulent se borner à cette simplicité. »

On peut voir des bergamotes au musée de la Ville d’Eaux.

* Pour obtenir plus d’informations sur ce sujet, nous vous invitons à consulter les articles de M. Louis Pironet dans Histoire et Archéologie spadoises : sept 2000 pp103-104 et décembre 1994 pp147-163

(1) Notons que le mot amusemens s’écrit sans t !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>