Le musée de la Ville d’Eaux – Villa Royale

entree
Un bref historique…

Le Musée de la Ville d’eaux a été inauguré en 1894. A cette époque, il s’appelait encore Musée Communal de Spa et partageait ses locaux avec l’Ecole des Beaux-Arts à côté de l’ancienne poste et à l’angle de la rue Servais. Ce beau bâtiment fut démoli en 1948. Les quatre colonnes de la façade du bâtiment ont été conservées. Elles ornent aujourd’hui le fond du Parc de Sept Heures.

Dès 1942, le Musée Communal s’installa au Waux-Hall où il cohabitait avec l’orphelinat de la Ville.

Les toits, en mauvais état, risquant de mettre à mal les collections et les nombreux livres du legs d’Albin Body, le Musée attendit avec impatience un nouveau déménagement.

Les livres d’Albin Body furent sauvés du naufrage et transférés à la Bibliothèque communale. En 1965, le Musée fut installé dans l’ancienne Villa de la Reine Marie-Henriette (qui décéda à Spa en 1902) où il se trouve encore aujourd’hui : au n° 77 de l’avenue Reine Astrid. Depuis 1985, les écuries de la Villa Royale abritent le Musée spadois du Cheval.


Spa Story, une histoire qui coule de source

Spa est aujourd’hui un nom commun synonyme d’espace de bien-être où l’eau joue un rôle primordial. Pourquoi et comment ce petit bourg inconnu avant le 16e siècle a-t-il acquis cette renommée internationale et peut-il prétendre aujourd’hui au label UNESCO ? C’est une histoire passionnante…
Tout commence donc au milieu du 16e siècle avec la redécouverte des sources minérales. On vient de loin pour bénéficier de leur pouvoir curatif à une époque où la médecine est encore rudimentaire. Les Spadois abandonnent alors la métallurgie pour répondre aux besoins des premiers curistes.
La venue de Pierre le Grand, en 1717, et sa guérison vont lancer la mode de la cure à Spa. La parution en plusieurs langues des « Amusemens des eaux de Spa » va amplifier le phénomène. On y vient même sous prétexte de cure, l’important étant d’être là et de voir son nom figurer dans la « Liste des Seigneurs et Dames ».

Ce premier âge d’or s’arrête avec la révolution. Spa connaît alors une période de déclin qui dure presqu’un demi siècle. La première suppression des jeux en 1872 oblige la ville à tout miser sur le thermalisme. On construit les infrastructures indispensables à cette activité: établissement de bains ultramoderne, galerie promenoir, nouveau bâtiment du Pouhon, lac de plaisance, église spacieuse,…
Les vingt dernières années du 19e siècle sont brillantes. La villégiature bat son plein, les hôtels se multiplient et les villas fleurissent sur le versant sud de la ville. Il en va de même pour les divertissements : concerts, théâtre, attractions itinérantes, bataille de fleurs, et événements en tous genres animent la ville pendant toute la saison.

C’est alors le deuxième âge d’or qui s’arrête net en 1902, année noire pour Spa qui encaisse coup sur coup le décès de la reine Marie-Henriette dans sa Villa Royale et la suppression définitive des jeux de hasard.

Au Musée de la Ville d’eaux, des documents authentiques, des objets rares et une ligne du temps vous expliquent le parcours du berceau du thermalisme moderne devenu le « Café de l’Europe » puis la « Perle des Ardennes ». Eaux minérales, jeux de hasard, bobelins illustres, et jolités de Spa s’entremêlent pour évoquer les nombreuses spécificités de cette histoire qui coule de source … cette « Spa Story ».

Musées de la Ville d’eaux
Nouvelle exposition permanente
A partir du 1er avril 2017
info@spavillaroyale.be
www.spavillaroyale.be


Renseignements pratiques

  • Lieu : Musées de la Ville d’eaux
    77b, avenue Reine Astrid
    4900 Spa
    Mail : info@spavillaroyale.be
    Web : www.spavillaroyale.be
    Tél : +32[0]87.77.44.86
  • Dates : A partir du 1er avril 2017
    Tous les jours, de 14h00 à 18h00
    Musée du Cheval, uniquement les WE et les jours fériés
  • Prix d’entrée : Compris dans le billet du musée
    Individuel : 4.00 €
    Enfant (de 6 à 15 ans) : 1.00 €
    Groupe : 3.00 €
    Détenteurs de réduction : 3.00 €
    Billets combinés
    Gratuit, chaque premier dimanche du mois

La gestion du Musée de la Ville d’eaux et du Musée du Cheval est assurée par l’ASBL  » Histoire et Archéologie Spadoises « , présidée par Monsieur Jean Toussaint.
L’Administration communale de Spa a engagé depuis quelques années une Historienne de l’Art et Archéologue en la personne de Mme Marie-Christine Schils (conservatrice du musée).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>