Le Parc et l’étang de la Havette

Comme on le voit d’après les archives, ce nom de Havette (al havète) vient du chemin creux se dirigeant vers la source de la Géronstère, en passant par le Thier de Statte. Dans l’Atlas des Communications vicinales, il porte le numéro 26. Voici quelques mentions tirées de la Toponymie de Spa de Jules Antoine, 1572: « pieche de terre et champs… poindant alle voye delle haffet – 1575: « un lieu qu’on dit elle haffette » – 1782: havette.

Ce toponyme (diminutif) dérive de haver (du latin excavare). Un texte de 1587 cite la ‘fontaine delle haffette’. La ‘voye delle haffet’ passait par un lieu-dit peu connu aujourd’hui appelé ‘hodimont’. Un texte de 1572 se rapporte à une « pieche de terre et champs estant un hodymont poindant … vers soleil couchant alle voye delle haffet ».
Un acte de 1556 cite une « piece d’héritages, preît, terre, bois et hayes estant sur hodymont poindant alle voie qui vat de Spa à Stavelot et un autre texte de 1575 « une pieche de haies … gisant en lieu condis sur le thier delle roche » poindant vers soleil couchant « chemin de hodymont’. Enfin, un texte de 1577 parle de « bois et haies … estant sur hodymont poindant vers soleil levant… al haie Saint Remacle ».

En 1871 , le domaine de la Havette appartenait au vicomte Frederic Charles Desmanet de Biesme, domicilié à Bruxelles. Celui-ci « desirant embellir son domaine de la Havette de travaux hydrauliques tels qu’un lac, cascades etc. … » écrit le 1 octobre 1871 à l’administration communale de Spa qu’il se propose d’acquérir les sources et le terrain qui les contient appartenant à Monsieur Dereppe, géomètre et conseiller communal à Spa et demande l’autorisation de faire dans le bois communal et le chemin séparant les deux propriétés susdites, les travaux nécessaires pour opérer la conduite des eaux. La distance entre les deux biens est évaluée à 1500 mètres.

la réponse à cette demande formulée le 10 octobre 1871 est que rien ne s’y oppose à condition que le trop plein de l’eau soit rejeté dans le ruisseau de la Picherotte en amont de la prise d’eau du réservoir à ciel ouvert situé dans les prairies Cheluy et servant pour les incendies.

D’après les indications du cadastre, la superficie du parc de la Havette est de plus de six hectares tandis que celle de l’étang est d’un peu plus d’un hectare.

Ce domaine passa ensuite dans les mains du comte Alberic du Chastel de la Howarderie né le 11-8-1885, descendant d’une des branches des anciens comtés de Valenciennes, archéologue et numismate distingué.

Photo de famille prise par le comte du Chastel
Collection Musée de la Ville d’eaux

Léon Marquet.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>