Un carnet de guérisseur de la région spadoise

guerisseurNous devons à monsieur Jean Henrard, que nous remercions, la communication de quelques prières magico-religieuses faisant partie d’un petit carnet de guérisseur (ou guérisseuse) de la région spadoise, datant du début du 19eme siècle, destinées à guérir de certaines maladies. Les médecins étaient peu nombreux autrefois et leur assistance pouvait être onéreuse. C’est pourquoi de nombreux malades avaient recours au « savoir » de guérisseurs et guérisseuses utilisant des « secrets », c’est-à-dire des prières ainsi que des remèdes de bonne femme. Comme l’écrit Françoise Lempereur dans son livre « Du doudou au remoudou », les guérisseurs ont généralement reçu leur « don » d’un parent ou d’un ami car divers facteurs les ont prédisposés à guérir sans qu’ils en aient la volonté au départ. Ce sont pour la plupart des personnes modestes exerçant une profession banale, qui ne cherchent pas la publicité et ne se font pas payer pour le service rendu. Les maux le plus fréquemment « guéris » par ces méthodes empiriques ou magico-religieuses sont bénins, verrues, orgelet, éruptions cutanées, maux de dents ou de tête, brûlures ou coupures ; certaines maladies ressortissant à la médecine interne- calculs rénaux – jaunisse ou même maladies infectieuses et virales, comme l’érésipèle (la rose) ou le zona sont traitées parfois avec succès, par des guérisseurs dont la bonne foi ne peut être mise en doute et qui ne s’expliquent pas leur « pouvoir ». Cette pratique n’a pas disparu, mais aujourd’hui le recours aux guérisseurs et à toutes les pratiques parallèles religieuses ou non est généralement postérieur à la prise de médicaments et à l’aide médicale.

Voici maintenant ce qu’on trouve dans un petit carnet spadois. Nous avons conservé l’orthographe de ces prières.

Pour les froids (refroidissements)

Au nom du Père et du fils et du saint esprit. ainsi soit-il (4 fois)

Pour la rose

Bon ton de rose, je ne tai pas fait venire ici au nom du père qui nous a créé au nom du fils qui nous a racheter au nom du saint esprit qui nous a sanctifié, 3 fois.

Pour les foulures

Sanctus véribus sanctus véribus 4 fois.

Pour névralgie

Sainte efragie (sic) tu retourneras comme tu es venu au nom du Père qui nous a créé, au nom du fils qui nous a racheté, au nom du saint esprit qui nous a sanctifier.

Pour épine

On fait 3 fois le signe de la croix en tête.

Pour le mal de dents

Mal de dents tu retournera dou tu vient si vert (= si c’est un ver) il grevera (crêvera), si c’est une goute de sang elle tombera, au nom du Père qui nous a créé et du fils qui nous a racheté et du saint esprit qui nous a sanctifier.

Pour des brulures

Brulures arrête ton ardeur comme juda a perdu sa couleur en trahissant notre Sauveur au nom du Père qui nous a créé du fils qui nous a racheté et du saint esprit qui nous a sanctifié. ainsi soit-il.

Pour arrêter le sang

On fait une croit avec 2 brins d’herbes en disant erbe de tant de vertu fait voir le pouvoir que marie ta donner (t’a donné).

Pour les coliques (= des chevaux ou des personnes)

Mal de ventre qui vient et qui va dans le corp jument en disant des couleures on dit 5 patères et 5 avé en l’honneur des 5 plaies de N.S.J.C. Mal de ventre qui vat et qui vient dans le corp de cette personne en disant le nom et le petit nom de cette personne on dit 5 patères et 5 avé en l’honneur des 5 plaies de N.S.J.C.

Pour des blessures

Au nom du Père + et du fils et du Saint esprit + ainsi soit il Madame Sainte Anne qui avez enfanter la vierge laquelle enfanta Jésus Chrits nous vous invoquont Dieu+ te bénisse et guérisse (N…) pauvre créature blessée et qu’au nom de Jésus + soit renoncée blessurer rompure entrave et toute sorte de blessure qu’elle soit.

Pour des brûlûres

+ Quand Saint Laurent sur un brassier ardent tournant et retournant vous n’étier pas souffrant + faîte moi la grâce que cette ardeure se passe + feu de Dieu perd ta chaleur comme Judas perdit sa couleur quand il trahit Jésus au jardin des Oliviers 5 pa et 5 avé.

Pour les maladies

Vous direz 9 pateres et 9 avés en l’honneur de S. Bernard St Eloi, la Ste Vierge pendant 9 jours et après la neuvaine vous direz une dizaine de votre chapelet tant que la maladie dure dans le village et vous direz encore 9 paters et 9 avés en l’honneur de St Antoine, St Dona, Ste Brigitte St Loui, Ste Apolline et faire le signe de la croix sur la tête de chaque bette pendant la neuvaine » On voit qu’il s’agit ici de la maladie du bétail, de même que dans la prière suivante :

Pour la genisse

Faite le signe de la croix avec de l’eau bénite sur le dos de la bête et puis dire l’évangile de St Jean en la tenant par les cornes. Au commencement était le Verbe et le Verbe était en Dieu et le Verbe était Dieu. Suit alors le texte complet de l’évangile de saint Jean qui se termine par: et le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous plein de grace et de vérité et nous avons vu sa gloire qui est la gloire du fils du Père.

Dans un « secret » pour la fièvre lente, il faut prendre de la flanelle rouge et faire comme une médaille et mettre du camfre (camphre) et en la cousant on dit 5 pater et 5 ave en l’honneur de St Benoit et St Fièvre lente (sic) et des 5 plaies de N.S.J.C. et la mettre au cou de l’enfant en la retirant repété les mêmes paroles en la mettant regarder l’heure et le lendemain à la même heure il faut la tirer et la jeter au feu.

Outre les prières contre les maladies de l’homme ou du bétail, on trouve enfin dans ce petit carnet un « secret » pour arrêter un essaim d’abeilles :

« Il faut qu’il vienne vers vous. Mouche à miel je vous arrête au nom de Dieu et de la Vierge afin que tu cherche la cire et du miel pour honorer l’autel de Dieu et de la Vierge. »

Enfin deux prières sont destinées à empêcher les oiseaux de dévaster les champs.

Pour les oiseaux qui mangent le grain

Quand vous aurez fini vos semis, vous allé au 4 coins de votre champs et à chaque coin vous faites le signe de la croix avec le grain en disant voici pour tout les oiseaux qui pourraient entrer dans mon champs, au même moment, vous faites le signe de la croix sur vous même, quand vous avez fini, vous dite 5 pater et 5 avé en l’honneur des 5 plaies de N.S.J.C. 2 signe de croix. Vous commencez par un coin en coupant un épi. Vous vous arrêtez et vous lisez l’évangile St Jean, vous allez au deuxième puis au 3e, puis au 4e mais on ne coupe pas l’épi. Vous lisez l’évangile puis vous jeter vos 2 épis derrière (vous) sans regarder où ils tombent en disant voilà pour tout les oiseaux qui voudront entrer dans mon champs signe de croix.

Léon Marquet.


Commentaire

Un carnet de guérisseur de la région spadoise — Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *