Le Fonds Body : une source inépuisable de renseignements sur Spa

Le Fonds Body, legs de l’historien spadois Albin Body (1836-1916), est un Fonds d’ouvrages anciens et modernes, essentiellement consacré à Spa et ses alentours. Pendant plus de cinquante ans, cet archiviste passionné rassembla quelques milliers de pièces, des volumes mais aussi des revues, journaux spadois de différentes époques, affiches, programmes, photos… qu’il légua à son décès à la ville de Spa à condition d’en assurer la conservation et d’en faire dresser le catalogue.
Aujourd’hui, ce Fonds qui ne cesse de s’enrichir contient des informations sur les sujets les plus variés comme les eaux de Spa et les curistes, les jeux et les maisons d’assemblée, la Révolution, les courses de chevaux et l’hippodrome, la guerre 14-18, la Conférence de la Paix et bien d’autres encore.
On y trouve également des listes annuelles des étrangers venus aux eaux de Spa dès 1749 et des centaines de fardes d’archives contenant des documents divers sur des sujets qui concernent notre ville. Le Fonds Body conserve également des ouvrages anciens sur la ville de Spa et la vie thermale.

Tous ces documents peuvent être consultés. On accède au Fonds Albin Body par la Bibliothèque Communale, Jardins du Casino 4900 Spa. Renseignements et rendez-vous: Chantal Fourneau 0473/65.74.89 fb.spa@hotmail.com

Qui était Albin Body ?

Pour mieux saisir la personnalité de ce personnage important pour la ville de Spa nous emprunterons quelques lignes d’une notice biographique rédigées par le chevalier Philippe de Limbourg éditée dans l’ouvrage de G-E Jacob « Rues et promenades de Spa » ed Culture et civilisation Bruxelles 1983.p49
« Albin Body était considéré comme une sorte de conseiller technique par toutes les administrations communales qui se succédèrent à Spa, et qui lui tinrent rarement rigueur d’un caractère indépendant et naturellement frondeur. C’est ainsi que Spa doit à son « archiviste » – c’était son titre officiel, et il eût été difficile d’en imaginer un autre – bien des initiatives utiles et intéressantes, que Body tient à rappeler lui-même dans les notes qu’il a laissées. Citons la fondation dont l’activité s’exerce surtout pour le développement et l’entretien du merveilleux réseau de promenades qui fait à notre ville une couronne incomparable.

    Dans un même ordre de choses, c’est lui

  • qui suggéra l’idée du petit monument « aux créateurs des promenades » érigé au rond-point du Parc;
  • qui fit donner à maint de ces jolis sentiers les noms des proscrits français: Arago, Quinet, Jules Janin, Proudhon, Cherville ;
  • qui fournit, pour la dénomination des rues, une liste de noms, en tête de laquelle l’édilité bien inspirée inscrivit son nom à lui, le faisant ainsi entrer vivant dans l’histoire;
  • qui provoqua la détermination, autour des sources minérales, d’un périmètre de protection;
  • qui fit restituer à Spa ses anciennes armoiries; qui rendit à plusieurs des fontaines leur nom perdu ou oublié: le Pouhon Pia, le Hornais, l’Enragée;
  • qui imagina le Livre d’or et dressa, pour sa composition, la nomenclature de tous les visiteurs de marque à travers les siècles.
  • Enfin, il créa la bibliothèque spadoise.

On peut voir le buste d’Albin Body dans le hall d’entrée de l’Hôtel de Ville. Albin Body est représenté sur le Livre d’Or de la ville de Spa. Malheureusement, le monument funéraire qui abritait sa dépouille a été détruit et seule une plaque à son nom a été récupérée et scellée dans le mur du cimetière.

La rue qui mène de la place du Monument à l’avenue Clémentine porte son nom.

Une partie de ses travaux ont été édités par les éditions Culture et Civilisation en 1981, en trois volumes : Spa, histoire et bibliographie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *