L’avenue Jean-Baptiste Romain

L’instituteur Jean-Baptiste Romain en 1909.

L’instituteur Jean-Baptiste Romain en 1909.

Jean-Baptiste Romain n’est pas le premier instituteur du village de Nivezé, mais c’est le plus célèbre puisque, depuis mars 1931, la rue de l’école porte son nom.
Il est né à Upigny, province de Namur, le 11 novembre 1852. Il est le fils de Denis Joseph Romain et de Catherine Liégeois. A vingt ans, il est diplômé de l’école normale de Huy. Après quelques années passées à l’école communale de Spa, en qualité de 1er sous-instituteur, il est désigné, le 24 mai 1878, pour tenir l’école communale de Nivezé.
L’avenue Jean-Baptiste Romain en 1933 (carte postale collection Marc Hans)

L’avenue Jean-Baptiste Romain en 1933 (carte postale collection Marc Hans)


C’est un progressiste, un novateur ; il est franc-maçon et membre du parti libéral spadois. Il va se battre pour améliorer l’enseignement et l’infrastructure dans son école. Le 26 août 1878, il épouse, à Spa, Marie-Louise Xhrouet. Elle l’aidera dans sa mission et sera dès mars 1881 maîtresse de couture. Ils auront une fille : Marie Estelle.

Jean-Baptiste Romain est réputé dans tout le canton pour son enseignement ; ses élèves sont bien préparés. En 1904, l’instituteur en chef de Nivezé est nommé Inspecteur des écoles communales, mais il restera néanmoins en poste au village jusqu’à son départ à la retraite le 9 décembre 1907.
Pendant des années, il donnera également des cours du soir aux adultes, afin de permettre à ceux qui avaient dû arrêter trop tôt leur scolarité de compléter leur formation. Il décède, à Spa, le 5 décembre 1910 à l’âge de 58 ans.
Extrait du plan Popp de 1860 (Fonds Body) L’école était située au bord du Chemin du cu du Pré
Le 14 février 1931, via une pétition, les Nivezétois sollicitent la Ville de Spa pour que la rue où se situe l’école porte le nom de leur ancien instituteur, en reconnaissance de ses bienfaits et de son intérêt pour le développement et la prospérité du village.
Le 7 mars 1931, le Collège échevinal spadois accepte la requête. C’est ainsi que le chemin au bord duquel se trouve l’école, et qui s’appelait depuis le 19ème siècle « Chemin du cu du Pré » (appellation visible sur le plan Popp voir page suivante), devient l’avenue Jean-Baptiste Romain.

Jean Lecampinaire

Sources : Administration communale de Spa (Etat civil + Archives), Monsieur Patrick Gaide-Chevronnay, Documents personnels


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>