Hommages aux combattants spadois morts durant la guerre 1914-1918

A la fin de la guerre, quelque 42.000 militaires belges ont perdu la vie durant le conflit. Environ un tiers durant les premiers mois de la guerre et un tiers pendant la bataille de l’Yser. Le dernier tiers mourut pendant l’offensive de libération en 1918. Entre l’Armistice et la signature du Traité de Versailles du 28 juin 1919, environ 4000 militaires belges sont encore décédés. Les éclopés, estropiés, aveugles, grands blessés et malades, mourants de la grande guerre n’ont jamais été comptabilisés après cette date.

A Spa, sur le monument de la place du même nom, il y a une liste de 45 héros de 14-18 morts pour la Patrie. La même liste est inscrite dans l’église paroissiale de Spa ainsi qu’en partie dans le hall de l’Athénée de Spa avec d’autres anciens élèves morts pour la Patrie. Qui sont ces hommes qui se sont sacrifiés pour leur pays ? Alors que nous passons tous les jours devant ce monument, nous ignorons sans doute leur histoire. Ce texte aidera les lecteurs à situer le décor et la scène dramatique qu’ont endurés ces illustres inconnus. Les informations sont principalement extraites des registres de l’état-civil de Spa, du Fonds Body et du site flamand www.inflandersfields.be qui recensent tous les soldats belges morts pour la Patrie.

Par ordre alphabétique :

ALBERT Ernest (Victor Joseph Alphonse)
Volontaire de guerre. Ancien élève de l’athénée de Spa. Célibataire étudiant en philosophie, il habitait Pont à Celles. Il est né à Spa le 26 avril 1884, fils de Victor ALBERT décédé à Spa en 1928 et de Marie Jeanne SODY. Les parents habitaient rue Fraikin. Il est décédé à l’hôpital de campagne de Vinkem à 12h10 en Flandre Occidentale le 15 septembre 1917. Sous-lieutenant auxiliaire du 2e de Ligne. Inhumation à Steenkerke en Flandre occidentale le 17 septembre 1917. Médaillé de l’Ordre de Léopold et de la Croix de Guerre. Étant de service aux avant-postes, il fut atteint par une balle qui lui brisa la colonne vertébrale.

ALBERT Marcel (Nicolas Joseph) Frère d’Ernest. Volontaire de guerre. Ancien élève de l’athénée de Spa. Comptable célibataire qui habitait rue Fraikin. Né à Spa le 11 novembre 1882 fils de Victor Albert propriétaire ex-cabaretier et de Marie Jeanne SODY. Soldat de 2e classe du 14e de Ligne. Il est décédé le 24 octobre 1914. La déclaration de décès est enregistrée en 1924 à Spa. Un troisième frère, Edouard Albert, fut le premier président du Football Club Spadois fondé en 1912.

AUBINET Jean Henri Joseph Milicien de 1912 avec le matricule n° 112/57065. Tombé au champ d’honneur. Célibataire ouvrier maréchal-ferrant à Spa. Il s’installe à Jemeppe sur Meuse en juillet 1914. Avant cette date, il travaillait chez Nicolas BACKES, maréchal-ferrant de la place Verte n°33. Né à Spa le 6 août 1892 fils de Gaspar AUBINET et de Joséphine DETRY qui habitaient place Verte. Il était chauffeur de tramway sur la ligne Liège-Seraing. Il est décédé à Pervijze (Flandre occidentale) le 10 novembre 1914. Soldat de 2e classe du 12e de Ligne. Inhumation à Pervijze le 10 novembre 1914.

BAIWIR Charles (James)
Volontaire de guerre. Ancien élève de l’athénée de Spa. Né à Spa le 15 juin 1891 fils de feu Raphaël BAIWIR et de Joséphine Frances FOX de nationalité anglaise. Veuve depuis 1910, elle est retournée en Angleterre après le décès de son fils où elle est décédée en novembre 1919. Ils habitaient rue des Clusins au n°46. Charles James BAIWIR est décédé à Adegem en Flandre orientale le 21 octobre 1918 à 26 ans. L’acte est enregistré en 1925 à Spa. Caporal ou sergent du 21e Ligne d’infanterie 1ère Compagnie. Numéro de matricule: 2099. Inhumation le 21 octobre 1918 à Maldegem (Flandre orientale) dans le cimetière communal, tombe n° 238.

BRODURE René (Hubert Joseph) Milicien de 1908. Ancien élève de l’athénée de Spa. Cocher à Spa, il y était né le 13 février 1888 fils de Jean Antoine BRODURE, maître cordonnier, négociant en chaussures et de Marie BACKES qui tenait boutique rue de la Sauvenière au n°9. René quitte Spa et s’installe cultivateur à Sarpay Polleur au n°4, car il s’était marié en mai 1911 à Polleur avec Marie Elise Lambertine RAWAY née à Aywaille et domiciliée avant Polleur à Spa. Ce couple a eu un enfant né à Spa en novembre 1909, Renée que les parents reconnaissent. Décédé le 17 avril 1918 à Merckem. Artilleur de forteresse, soldat de 2e classe du 15e régiment d’Artillerie 1er groupe 2e batterie. Matricule n°128. Inhumation à Westvleteren (Flandre occidentale), tombe n° 992 le 19 avril 1918. Une rue de Polleur porte son nom. L’acte est enregistré à Polleur en 1924 après un jugement de 1ère instance du tribunal de Verviers.

CHRISTIANE Jules (Auguste Louis) Ancien élève de l’athénée de Spa. Benjamin dans sa famille, il avait quatre frères et sœurs. Célibataire cuisinier, né à Spa le 14 février 1895 fils d’Achille CHRISTIANE maître maréchal-ferrant et de Marie Angélique FONS. Le couple habitait rue des Ecomines au n°10. Il est décédé à Brielenen (Flandre Occidentale) le 17 avril 1918 (acte enregistré à Spa en 1924). Soldat du 9e Ligne et volontaire de guerre. Matricule n° 60242. Dernière sépulture dans le cimetière communal de Spa.

COLLINET René (Mathieu Auguste : infos non certifiées)
Volontaire de guerre en février 1915. Il est né à Liège le 6 juillet 1895. Décédé à Poelcapelle (Flandre Occidentale) le 27 ou 29 septembre 1918 lors de la prise du Stadenberg. Soldat de 2e classe du 11e de Ligne 8e Compagnie. Inhumation à La Panne dans le cimetière « Duinhoek » le 4 octobre 1918. Ancien de l’Athénée royal de Liège1 «Charles Rogier ».

CURTIUS Guillaume Cocher qui habitait avenue de Barisart n°164. Il travaillait chez (ou avec) Charles FELIX cocher à la même adresse. Mais depuis 1909, il s’était installé à Bruxelles. Il était né à Spa le 25 mai 1878, fils de Robert CURTIUS allemand d’origine et de Marie Catherine WILLEM qui n’habitaient plus Spa. Il est porté disparu à Roulers ou décédé à Oostnieuwkerke en Flandre occidentale le 2 octobre 1918 (acte enregistré à Spa en 1923). Soldat de 2e classe 4° Régiment des Chasseurs à pied 8e Compagnie. Volontaire de guerre. Numéro de matricule: 128/32424. Inhumation à Oostnieuwkerke, tombe n° 1268 ou n° 1308 le 9 octobre 1918.

DEBRUS Julien Eugène Mort des suites de blessures. Ancien élève de l’athénée de Spa. Célibataire benjamin de ses six frères et sœur, il était né à Spa le 18 mai 1886 fils d’Alexandre DEBRUS peintre de fleurs et de Marie Jeanne WILLEM. Il est décédé le 6 mai 1919. Les parents habitaient rue de Barisart. Soldat de 2e classe 4ème Génie. Volontaire avec prime 1907. En 1864, Jean DEBRUS le grand-père de Julien tenait boutique place Pierre-le-Grand. Il vendait des « Boîtes de Spa ».

DECERF Ivan (Mathieu Edmond) Volontaire de guerre. Ancien élève de l’athénée de Spa. Aîné de ses deux frères et sœurs, il était né à Spa le 28 février 1898 fils de Jean Mathieu DECERF hôtelier restaurateur et cafetier, et de Marie Justine VRANCKEN mariés à Louvain qui habitaient avenue de la Gare au n°23 à Spa. Il est décédé à Oostnieuwkerke (Flandre occidentale) le 9 octobre 1918. Soldat de 2e classe du 12eartillerie 4e Groupe 1ère Batterie. Numéro de matricule: 162/392. Inhumation à Mosselmarkt commune de Passendale (Flandre occidentale), tombe n° 2057.

DEVILLE François (ou Franz) Constantin
Mort pour la patrie. Ancien élève de l’athénée de Spa. Photographe, il était né à Spa le 9 janvier 1888, fils de François DEVILLE courtier et de Désirée PIRON qui habitaient rue du Fourneau. Il était l’époux de Marie Joseph PRUME mariée à Spa en 1912. Le couple habitait place Verte n°18 et n’avait pas d’enfant. Il est décédé à 26 ans à Paris le 7 juillet 1918 à l’hôpital de la Pitié. L’acte est enregistré en 1924 à Spa. Soldat de 2e classe, photographe du Grand quartier. Inhumation à Paris France dans le cimetière d’Ivry. Son épouse quittera Spa et s’installera à St-Josse-ten-Noode en 1919.

DE WAELE Albert
Volontaire de guerre. Ancien élève de l’athénée de Spa. Né le 22 mai 1896 à Bruxelles. Officier d’infanterie. Matricule 5163.
DRESSE Charles Il était l’aîné de ses deux frères, né à Liège le 23 janvier1897 fils d’Edmond Marie DRESSE avocat, industriel et d’Anne DELLOYE qui se sont installés dans le manoir de Lesbiolles en 1912. Décédé à Poelkapelle (Flandre Occidentale) le 28 septembre 1918. L’acte est enregistré à Spa en 1924. Adjudant du 9e de Ligne 11e Compagnie. Numéro de matricule: 109/1351. Inhumation à Westvleteren en Flandre occidentale, tombe n° 1530, le 9 octobre 1918. Réinhumé à Westvleteren, cimetière militaire belge, tombe n° 674 (y reposait toujours en 2008). Citation à l’ordre de l’armée du 28 avril 1919: Adjudant, volontaire de guerre, 29 mois de front, une citation aux O.J.R. Sous-officier candidat Sous-lieutenant, d’une grande bravoure. Ayant toujours eu une conduite exemplaire au feu. « Est tombé en brave frappé d’une balle au cœur au moment où il s’élançait avec ses hommes à l’assaut d’un nid de mitrailleuses qui empêchait la progression ».

DUJARDIN Evrard Français mort pour la France. Journalier venu à Spa en 1913, il était né à Orchies, département du Nord le 9 avril 1887, fils d’Oscar Dujardin marchand charcutier et de Marie Sophie Cuisinier. Décédé à La Neuville, département de Marne le 8 septembre 1915, tué à l’ennemi. Soldat du 43e régiment d’infanterie recruté à Cambrai, n° matricule 017763. Il était marié en janvier 1914 à Marie Victorine BLAISE spadoise née en octobre 1884. Ils habitaient Pasay Fléon (rue Tahan) n°16 à Spa.

EMONTS Henri Ingénieur-architecte, volontaire de guerre tombé au champ d’honneur. Ancien de l’Athénée royal de Liège 1 « Charles ROGIER ». Né à Spa le 25 décembre 1891, fils de Jean EMONTS et de Marie Amélie RICHEL. Soldat de 2e classe du 5e de Ligne. Milicien 1911. Décédé sur l’Yser le 1 mars 1916. Première inhumation: Olliergues, Puy-de-Dôme France, dans le caveau de la famille DELAVEST. Atteint par les gaz asphyxiants à plusieurs reprises, il succomba après de longs mois de souffrances et de tortures. Fait prisonnier par les Allemands lors de la prise de Liège, il avait réussi à s’évader et avait rejoint l’armée en campagne. « Il fut cité plusieurs fois à l’ordre du jour pour sa bravoure. Les lettres qu’il adressa à sa famille révèlent le patriotisme le plus ardent et la plus haute conception du devoir. » Ordre de Léopold II. Croix de Guerre. Médaille de l’Yser.

FANDEL Marcel (Jean Henri) Mort pour la Belgique, de nationalité luxembourgeoise ( ?). Ancien élève de l’athénée de Spa. Tombé au champ d’honneur. Aîné de ses deux frères et sœur, célibataire né à Spa le 22 juin 1899 fils de Jean Baptiste FANDEL professeur de langues qui décède avant son fils en juillet 1918 et de Barbe KINNEN couple marié à Berdorf dans le Grand-Duché de Luxembourg. La famille habitait avenue du Marteau au n°57. Décédé à Passendale (Flandre occidentale) le 9 octobre 1918. L’acte de décès est enregistré à Spa en 1923. Brigadier du 18e Artillerie 12e groupe 1ère batterie. Volontaire de guerre 1915. Numéro de matricule: 168/1489. Inhumation à Passendale le 9 octobre 1918.

GASPAR Gustave
Mort pour la patrie. Ancien élève de l’athénée de Spa. Ouvrier charpentier célibataire, il était né à Spa le 10 septembre 1880, fils de l’instituteur pensionné Clément GASPAR et de Marguerite DEHOGNE qui est décédée avant son fils en juillet 1914. Couple marié à Spa en 1866 qui habitait rue de Barisart n°127.Gustave est décédé le 21 novembre 1917 à 37 ans à Zuydcoote dans le département du Nord en France. Soldat de 2e classe du 2e Artillerie. Volontaire de guerre. Inhumation à Zuydcoote.

GONAY Hubert Tombé au champ d’honneur. Né à Petit-Rechain le 2 décembre 1893 fils de Joseph François GONAY maréchal ferrant né à La Reid et décédé à Spa, et de Julie MESSE qui habitaient à Creppe. Décédé au champ d’honneur à Houthulst en Flandre occidentale le 28 septembre 1918 selon un souvenir pieux ou le 2 octobre 1918 dans la forêt d’Houthulst. Soldat de 2e classe du 12e de Ligne. Milicien de la levée de 1913. Inhumation dans le coin sud-est de la gare de Houthulst le 5 octobre 1918. Décoré de la Croix de Guerre.

GONAY Jacques (Pierre Joseph). Ancien élève de l’athénée de Spa. Célibataire plombier zingueur, il était l’aîné de ses quatre frère et sœurs, né à Spa le 3 septembre 1891 fils de Joseph Pierre GONAY maître plombier et de Marie Joséphine ZEGUERS qui habitaient rue des Ecomines n°30. Disparu en août 1914, considéré comme décédé à Loncin le 15 août 1914, tué dans l’explosion dans le Fort de Loncin et enseveli dans les décombres. Soldat de 2e classe du 14e de Ligne. Milicien de 1911.

HALLEUX Alexis (Jacques Florent Joseph) Ancien élève de l’athénée de Spa. Aîné de ses six frères et sœurs, il était né à Seilles le 6 octobre 1893. Soldat du 5e de Ligne il est décédé à 21 ans le 12 septembre 1914 à Rotselaer, fils du directeur de l’école moyenne de l’état à Spa, Désiré HALLEUX né à Charneux en 1863 décédé à Spa le 14 novembre 1931 et de Silviane Tourneur né à Seilles et décédé à 66 ans le 9 décembre 1925 à Spa. Les parents habitaient rue des Capucins n°6.

HEYNEN Désiré (Hubert) Volontaire de guerre mort pour la patrie. Ancien élève de l’athénée de Spa. Milicien de 1914. Aîné de ses quatre frères et sœurs, ouvrier cimentier il était né à Spa le 12 mai 1894 fils du Theutois Joseph Mathieu HEYNEN menuisier charpentier et de la Reidoise Marie ADAM qui habitaient rue de l’Abattoir 13 puis au n°11 après 1921. Caporal du 9e de Ligne il a disparu à Hoebeke en Flandre Occidentale et considéré comme décédé le 17 avril 1918.

HOUET dit HUET Albert Ancien élève de l’athénée de Spa. Volontaire de guerre. Fils aîné, plombier zingueur il était né à Spa le 17 décembre 1891 fils d’Alphonse HOUET maître plombier zingueur et de Barbe KALDENBACH qui habitaient rue du Waux-Hall n°7 et tenaient boutique en quincaillerie. Décédé à 2h30 à l’Ambulance « Océan » à La Panne le 2 juillet 1916. Soldat de 1ère classe du 12e de Ligne. Milicien 1913. Inhumation à Adinkerke le 3 juillet 1916 à 15h30. La maman d’Albert a la particularité d’être née à La Calamine, dans la commune de Moresnet Neutre. Elle était considérée comme belge et n’a pas été inquiétée en 1919 avec la chasse aux Allemands en Belgique.

JAMBON Ivan Milicien cavalier 1913. Né à Spa le 16 janvier 1893 fils d’Alphonse Jambon jardinier et de Marie Hubertine Piron qui habitaient Spaloumont. Décédé à 21 ans le 13 octobre 1914. Première inhumation à Merendree, tombe n°2 et dernière sépulture à La Panne dans le cimetière militaire belge, tombe n° H-87.

JEHIN Jean (Joseph Auguste) Volontaire de guerre. Deuxième garçon avant ses deux sœurs, célibataire et fabricant de bois de Spa, il était né à Spa le 25 octobre 1888 fils de feu Hubert Jehin employé communal et d’Odile Palla employée communale qui habitaient le boulevard des Anglais n°12. Soldat de 2e classe du GPAR – Grand Parc Automobile de Réserve – Service de l’intendance. Motocycliste décédé à 14h le 28 avril 1918 à l’hôpital militaire de Furnes. L’acte de décès est enregistré à Spa en 1923. Inhumé le 1 mai 1918 à Beveren-aan-den-Ijzer.

JEROME Georges (Louis Félix) Ancien élève de l’athénée de Spa. Seul garçon de la famille, il était né à Monaco le 4 mai 1892 (comme sa sœur Joséphine en 1889) fils de Félix Jacques Jérôme employé de jeux et de Catherine Virginie Bodeux mariés à Spa en octobre 1883. Ils habitaient rue du Waux-Hall n° 25. Soldat du 11e de Ligne d’infanterie mort à Calais le 26 octobre 1914. Milicien de 1912. Son père meurt à Neuilly-sur-Seine en décembre 1918. A Calais, 1060 soldats ou réfugiés belges ont été inhumés dans le cimetière de 14-18.

JOB André Télégraphiste de profession, André Job était né à Cornesse en avril 1879 fils de Jean François Job tisserand et de Marguerite Midrolet. Il s’est marié à Spa en 1911 avec Louise Colard maîtresse tailleuse, spadoise née en juin 1878. Un enfant naît à Spa en juillet 1914, Suzanne Julie Job. André Job est décédé le 17 octobre 1920 à Spa et donc après la guerre. Peut-être est-il mort à la suite de blessures de guerre ou à la suite d’un séjour en Allemagne comme prisonnier de guerre. La famille habitait rue Albin Body n° 5 et 7. Il était milicien de la classe 1899.

JOSSELET Gustave (Jean François Joseph) Il était négociant en épiceries né à Herve le 20 octobre 1882 fils de Nicolas Josselet négociant en cordonnerie et d’Anne JOSSELET. Il s’est marié à Spa en février 1909 avec la Spadoise Adèle Lousberg née en 1885 et n’ont pas eu d’enfant. Avant cette date, le couple tenait commerce rue Féronstrée à Liège jusqu’en 1911 date où ils s’installent dans la rue Collin-Leloup n°27. En juin 1912, Gustave part à Kasongo district de Stanleyville dans le Congo belge où il est décédé le 2 novembre 1916. La guerre s’est aussi déroulée dans le Congo belge où l’armée allemande essayait d’envahir le territoire belge d’Afrique. La principale convoitise était de conquérir les mines de cuivre et les autres minerais. Le cuivre si convoité était le métal principalement utilisé pour la fabrication des obus.

MANGNAY Paul (Emile Marius) Volontaire de guerre. Aîné de sa sœur, né à Spa le 26 octobre 1896 fils du Spadois Pierre Mangnay surveillant de travaux et de Marie Elisa Pauline Sody. Après un court séjour à Bruxelles, tous reviennent à Spa en février 1912 (rue Brixhe 28). Soldat de 2e classe du 1er Grenadier 16e Compagnie il est décédé le 24 avril 1915. Inhumé à LizemeSteenstraat tombe n° 2317 puis en dernière sépulture à Westvleteren rue de St-Martin tombe n° 423 le 20 juillet 1922.

MARECHAL Paul (Louis Joseph) Volontaire de guerre. Ancien élève de l’athénée de Spa. Célibataire il était né à Namur le 22 août 1895 fils de Louis Joseph Marechal de Cugnon et de Céline Potiez mariés à Namur en 1895. Louis Joseph le papa était sous-officier de gendarmerie et secrétaire du district. Après un passage à Liège en 1898 puis à Mont St-Amand en 1913, la famille vit à Spa après cette date avenue du Marteau n°164. Sergent du 12e de ligne 10e Compagnie décédé le 1 février 1917 à Alveringhem. Inhumé à AdinkerkeHeldenweg tombe n° 780.

MARCOTTE Henri (Joseph) Célibataire né à Chênée en 1885 fils de Léon Marcotte et de Marie Henrard. Maréchal des logis décédé à l’hôpital Notre-Dame à Lille St-Michel Flandre Occidentale le 22 novembre 1918. (infos peu précises : Henri était sans doute de la famille des Marcotte de La Reid et Spa)

MESTDAGH Alphonse (Edouard) Mort pour la France. Français né à Lille le 25 mai 1880, fils d’Armand et de Mathilde Goegebuer. Soldat de 2e classe du 24e régiment d’infanterie recruté à Lille. Décédé des suites de blessures de guerre et de maladie à Spa le 25 mai 1919. Il était marié à Lille en 1906 avec la Spadoise Blanche Courbe fille de Louis et de Louise DEDOYARD qui est devenue française par son mariage. Deux filles sont nées en 1908 et en 1910 à Lille. Cette famille vivait à Lille jusqu’en 1911 puis elle a habité rue Collin-Leloup n°15 à Spa.

MICHEL Ernest (François) Ancien élève de l’athénée de Spa. Soldat volontaire de carrière, l’aîné de ses deux frère et sœur, il était né à Jalhay le 28 décembre 1892 fils de feu Toussaint Jules Michel et de Marie-Clara Jambon née à Francorchamps en 1867 remariée en secondes noces avec le Spadois Paul Joseph Duvivier en mai 1905. La famille avant cette date habitait à Membach. Ernest est domicilié à Bouillon depuis 1912 quand la guerre éclate. Sa famille habitait Heid de Spaloumont n°5.

MOSTENNE Albert (Adrien Joseph). Ancien élève de l’athénée de Spa. Milicien de 1912. Soldat de 2e classe du 9e régiment de Ligne. L’aîné de ses trois sœurs, il était né à Hulsionnaux le 1 juin 1894 fils d’Alphonse Mostenne de Nassogne surveillant des travaux et d’Elise Marie Polet qui ont habité La Reid puis rue de la Chapelle n°14 à Spa. Décédé à Stuyvekenskerke le 22 avril 1915. L’acte est enregistré à Spa en 1924. Sa sœur Célestine Mostenne était institutrice à Spa. Après la guerre, cette famille s’est installée à Grand-Halleux.

MOUREAU Prosper (Joseph). Milicien de 1913. Né à Spa le 9 juin 1893 fils de Jean Moureau jardinier et de Louise Renaut qui habitaient vraisemblablement à Creppe où ils travaillaient pour Mr Dresse du Manoir de Lebiolles. Soldat de 2e classe du 20e de ligne décédé le 29 octobre 1918 à 1h45 à l’hôpital de Guemps, département du Pas-de-Calais. Inhumé le 30 octobre 1918 dans le carré militaire du cimetière communal de Guemps où reposent 56 soldats et réfugiés belges.

PALLA Marcel (ou Maurice Jean Julien). Ancien élève de l’athénée de Spa. Né à Spa le 11 novembre 1885. fils d’Hubert Guillaume Palla et de Marie Françoise Malherbe. Epoux de Louise Virginie Harry. Soldat de 2e classe du 4e régiment d’artillerie. Milicien de 1905. Décédé le 23 mai 1918 à Harderwijk aux Pays-Bas, pays neutre. L’acte est enregistré à Spa en 1924. Inhumé à 9h le 27 mai 1918 à Onthen Pays-Bas. Marcel Palla était sans doute du groupe « les internés d’Harderwijk » composé de soldats belges qui ont fui la Belgique occupée, ont passé la frontière néerlandaise et ont été interceptés par la gendarmerie locale.
La plupart de ces soldats belges appartenaient aux divisions qui ont défendu Anvers et qui ont fui après la victoire allemande. Ils se constituaient prisonniers dans un pays neutre et inoccupé par les Allemands. Sans doute est-il décédé faute de soins et de malnutrition ou de la grippe espagnole. En 2009, la ville d’Harderwijk exposait des photos et documents sur les Belges internés à cet endroit. Il existe un cimetière belge dans cette ville. Sur le site Delcampe, il y a une dizaine de photos de soldats de 14-18, mises aux enchères.

PIETTE Victor (Joseph). Garçon boucher célibataire, il était né à Spa le 11 mai 1888 fils de Jean François Piette et de Marie Victorine Legros cultivateurs de Creppe. Il habitait et travaillait dans la boucherie du maître boucher Lensis et d’Eugénie Thibaut couple français de la Place Verte n° 27. Soldat de 2e classe du 14e de ligne. Milicien de 1908 et sans doute militaire caserné à Liège à la Citadelle. Il est porté disparu et signalé décédé à St-Georges le 24 octobre 1914. Inhumé le 25 juillet 1924 à Sint-Joris La Panne Kerkstraat tombe n° J-75.

PIROTTE Léon (Henri) Volontaire de guerre. Commis avec le diplôme d’instituteur, il habitait place Royale. Né à Spa le 28 novembre 1870 fils d’Hubert Pirotte et de Marie-Henriette Bayer. Divorcé d’Emilie Boniver et veuf de Marie Thérèse VAN ROY. Brigadier du Grand Parc d’Automobiles de Réserve (GPAR). Décédé à l’hôpital militaire d’Eu département de la Seine Maritime France le 22 décembre 1917 où reposent également 39 autres soldats et réfugiés belges.

POTTIER Charles (Hubert) Volontaire de guerre. Né à Spa le 10 juin 1892 fils de Léon Joseph Pottier commissionnaire et de Marie Louise Nizet qui habitaient rue des Clusins (Tahan). Soldat de 2e classe du 3e régiment de Génie. Milicien de 1904. Décédé le 2 octobre 1918 à Poelcapelle (Flandre occidentale). Inhumé à Spa le 12 février 1919 dans le cimetière communal de Spa. Matricule n° 2927.

POTTIER Léon (Alexandre) Ouvrier charretier de la rue de Barisart, il était né à Spa le 9 décembre 1883 fils de Remacle Constant Pottier et de Lambertine Boutet. Epoux de Marie Louise Noel mariés en novembre 1907. Il venait de La Reid et s’était installé depuis 1902 à Spa rue de Barisart n°111. Trois enfants naissent de ce couple : Joséphine en 1908, Estelle en 1911 et Jean Louis en 1912 qui décédera en septembre 1913. Père de famille, il est soldat de 2e classe du 3e ou 15e Génie 1e Compagnie. Milicien 1904. Décédé à l’hôpital militaire de Tienen (Tirlemont) le 8 décembre 1918. Première inhumation à Tirlemont tombe n° 132 puis inhumé le 27 novembre 1921 dans le cimetière communal de Spa. Matricule n° 1949.

RAWAY Eugène (Edmond Adam) Volontaire de carrière 1916. Matricule n° 112/58769. Ancien élève de l’athénée de Spa. Célibataire l’aîné de son seul frère, il est né à Spa le 20 novembre 1897 fils d’Edmond Raway maître boulanger et de Marie Marguerite Muller qui habitaient la rue des Ecomines n°40. Eugène RAWAY était domicilié rue de Stembert à Verviers depuis juillet 1914. Soldat de 2e classe du 12e de ligne. Décédé le 28 septembre 1918 à 21 ans à Houthulst. Première inhumation à Westrozebeke puis à Spa dans le cimetière communal.

THIMISTER Jean Ouvrier du chemin de fer qui habitait rue de la Chapelle. Né à Dison le 2 avril 1886 fils de Jean Thimister et de Jeanne Pepinster. Caporal du 3e Chasseurs à pied. Milicien de 1906. Décédé le 5 juin 1915. Inhumé le 9 novembre 1921 dans le cimetière communal de Spa.

TROEGER Emile (François Joseph) Français mort pour la France. Ancien élève de l’athénée de Spa et artiste musicien comme son père. Né à Reims le 28 novembre 1890 fils des Belges Henri Théodore Troeger artiste musicien né à Bruxelles et de Philippine Mabille née à Dour. Soldat de 2e classe du 106e Infanterie recruté à Reims. Il est décédé le 16/9/1914 à Vaux Marie (départ. de la Meuse), tué sur le champ de bataille.

WARNOTTE Robert (Charles). Né à Theux le 26 mars 1887 fils de Léonard Toussaint Warnotte et de Constance Lambert. Epoux de Marie Anne Rosalie Harondar domicilié à Spa. Brigadier de la Place fortifiée de Liège. Milicien de 1907. Décédé à 18h le 17 septembre ou août 1914 à Liège. Première inhumation à Theux.

WINTGENS Joseph Né à Kettenis. Soldat de 2e classe du 12e de ligne. Milicien de 1906. Décédé le 29 septembre 1914.

WISLET Henri (Joseph) Ouvrier paveur qui habitait rue Deleau n°4, il était né à Spa le 31 mai 1884 fils de Jean Wislet et de Barbe Dambourg. Il était marié à la Spadoise Anne Julie Martin en janvier 1909 et le couple n’avait pas d’enfant. Soldat de 2e classe du 12e de ligne. Matricule n° 21970. Décédé le 30 juin 1919 à Spa après 52 mois de captivité en Allemagne


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *