Les Villas spadoises du comte Horace van der Burch

1905 : Le château de Barisart (carte postale)

1905 : Le château de Barisart (carte postale)

Le château de Barisart (Chemin de la Herde) :

Le comte Horace van der Burch (1848-1945), grand châtelain, officier d’artillerie, philanthrope, bobelin fidèle, était le propriétaire du château de Barisart. Sur certaines cartes, dont celle de l’Institut Géographique National, ce château se dénomme château de Meyerbeer. Cette demeure, construite vers 1850, résidence spadoise de la famille van der Burch depuis 1890, est de style classique. Sur la façade nord, au-dessus de la porte d’entrée accessible par un perron, se trouve le blason de la famille avec sa devise : « Libre et vaillant de le Burch ». A l’époque, une magnifique drève de hêtres, débouchant Vieille Route de Stavelot, menait au château. Le comte Horace van der Burch, qui fut président au début du 20e siècle de la société Spa-Attractions, reçut le titre de bourgeois de Spa en 1936.

En 1959, Guy et Baudouin van der Burch, petits-fils du comte Horace, vendirent le domaine à la société Sneppil que l’architecte Albert Paës avait racheté précédemment au comte Lippens (Sneppil = l’anacyclique de Lippens). Les comtes Guy et Baudouin van der Burch se retirèrent alors à Chevrouheid (près de Moulin du Ruy), hameau dans lequel, vers 1885, leur grand-père avait acheté une propriété. La société Sneppil morcela par la suite le domaine de Barisart et vendit les différentes parcelles; le château fut acheté en 1965 par Henri Schrayen, un entrepreneur en poêlerie, de Herstal. Suite à son décès, la famille Schrayen revendit la propriété, en 1972, à une doctoresse allemande habitant Eschweiler. Cette praticienne projetait d’y installer un centre de revalidation; son projet ne se réalisa pas. En 1983, le château de Barisart est acquis par Hartmut Röseler, un politicien allemand, et son épouse Gisela Busse. Début 2014, le manoir est mis en vente publique; Gennaro Formisano, un homme d’affaires verviétois, emporta les enchères.

Grenadier de Barisart (collection Musée de la Ville d’Eaux)

Grenadier de Barisart (collection Musée de la Ville d’Eaux)


C’est dans le parc du château de Barisart, que se trouvait, jusqu’au début des années cinquante, deux superbes soldats en fonte, aux uniformes de couleurs vives. Ces deux silhouettes de grenadiers autrichiens, d’une hauteur de +/- 2 mètres, ont été coulées, ainsi que 58 autres, durant la seconde moitié du 18e siècle, dans le haut fourneau de Jean-Philippe de Limbourg qui était situé à Juslenville. En 1953, Adrien van der Burch (1877-1954), le fils ainé du comte Horace, fit don des deux curieux soldats au Musée de la Ville d’Eaux. Actuellement, un des deux grenadiers se trouve dans le hall d’entrée du musée précité et l’autre se trouve dans les réserves, son état ne permettant plus d’être présenté au public.

Ces grenadiers ont toujours été affublés d’une amusante légende que voici résumée, c’est d’ailleurs ce récit que le comte Horace van der Burch narrait à ses visiteurs : « En 1829, le Gouverneur de la place de Liège, général très amoureux de panache, réclamait depuis longtemps, mais en vain, à Guillaume d’Orange-Nassau, roi de Hollande (nous étions, à l’époque, sujets hollandais) une garde d’honneur. Le fils du roi, le prince d’Orange, jeune homme que le Protocole ennuyait énormément, adorait faire des blagues. Il eut vent de la chose, et avec quelques amis, fit fondre chez un artisan local, une dizaine de ces imposants soldats de fonte, que l’on peignit par la suite en uniforme de la garde impériale. Ils furent ensuite acheminés durant la nuit, devant l’entrée du palais du Gouverneur. Le lendemain matin, dans l’hilarité générale des badauds, la supercherie fut découverte et notre général entra dans une violente colère. L’enquête démontra que le délinquant était le fils du roi et comme le souverain ne voulut point manquer à la discipline, il fit mettre son fils aux arrêts ».

1920 : La Villa Meyerbeer (carte postale)

1920 : La Villa Meyerbeer (carte postale)

La villa Meyerbeer (rue de Barisart) :

En 1898, le comte Horace van der Burch fit construire, dans le parc de son château, la « Villa Meyerbeer », pour y loger sa parenté lorsqu’elle venait en villégiature à Spa ; la demeure fut agrandie en 1911 et 1926. Cette villa est l’œuvre de l’architecte liégeois Paul Jaspar (1859-1945) qui réalisa quelques bâtiments d’inspiration Art Nouveau dans notre région. En 1959, l’Armée du Salut acheta à la société Sneppil, citée précédemment, la Villa Meyerbeer avec 3,5 hectares de terrain, pour y implanter une colonie de vacances ainsi qu’un home pour enfants. Fin juin1990, la villa fut ravagée par un incendie ; le sinistre fut total. Deux ans plus tard, une nouvelle construction fut érigée sur les fondations de l’ancienne villa. Actuellement, le centre de vacances peut accueillir une septantaine de personnes.

1910 : Le château Montplaisir (carte postale)

1910 : Le château Montplaisir (carte postale)

Le château Montplaisir (Chemin de la Herde) :

En 1895, le comte Horace van der Burch fit construire, non loin de sa résidence, le château Montplaisir, une villa aristocratique de style académique. Quelques années plus tard, il le céda à sa cousine Aglaé van der Burch, l’épouse du rentier Paul de Biourge (1869-1952). En 1929, le prince Joseph de Croÿ (1873-1968), venant de Suisse avec sa famille, acheta la propriété enseignée à cette époque château
de Mont Avry. En 2003, suite au décès de la princesse Marguerite de Croÿ (1912-2001), la fille cadette du prince Joseph, la propriété fut achetée par le patron d’un groupe informatique européen et son épouse. Le couple, originaire de la cité lainière, a fait rénover entièrement la demeure et l’a adaptée à la vie moderne de ce début de 21e siècle, tout en lui conservant son cachet d’antan. En 2010, le château a servi de cadre au tournage de certaines scènes du film « Belle du Seigneur » inspiré du roman éponyme d’Albert Cohen.

1910 : Le château d’Alsa (carte postale)

1910 : Le château d’Alsa (carte postale)

Le château d’Alsa (Rue de Barisart) :

A la fin de la Première Guerre, le comte Horace van der Burch acheta le château d’Alsa (Al Sâ = au saule). Cette demeure, de style classique, fut édifiée vers 1869 par le Bruxellois Julien Félix Smets, mais il ne la garda pas.
Le château changea souvent de propriétaire : 1871 Ernest Gambart, célèbre galeriste (Charles Gounod, Théophile Gauthier et Sarah Bernhardt y furent ses invités) – 1884 Marie Tilloy, épouse de l’avocat Abel Walquenart – 1913 Gaston Haardt, industriel (Construction de la Villa d’Hoctaisart dans le parc du château) – Avant la seconde guerre, le fils du Comte Horace van der Burch, Adrien van der Burch, Commissaire du Gouvernement pour la région de Spa et des Fagnes (du 6 décembre 1936 au 16 mars 1939), y habita. Il y reçu d’ailleurs le roi Léopold III, durant la seconde quinzaine d’août 1938, lors des grandes manœuvres militaires se déroulant dans la région. (Pendant la 2e Guerre, il a été occupé par la Jeunesse hitlérienne, puis durant l’hiver 1944-1945 par des soldats américains. Après la 2e Guerre, des manifestations sportives eurent lieu dans la propriété : de 1946 à 1953 un moto-cross et en octobre 1947 un challenge hippique) – 1953 Centre de Vacances « De Sinjoorkens » des Femmes Prévoyantes Socialistes Anversoises (Construction d’un immense dortoir sur la colline boisée dominant Hoctaisart). Cette colonie mixte accueillit environ 200 enfants jusque fin des années soixante – 1970 La Maison des Jeunes de Spa occupe quelque temps les dépendances du château – Fin des années septante, la colline boisée (4,4 hectares) et le dortoir sont vendus ; un projet de lotissement concernant la partie centrale du domaine capote ; puis, par après, Spa Monopole rachète une partie des terrains et l’étang – Début des années nonante, un restaurant s’installe dans la vénérable demeure – Début du 21e siècle, le château est acheté par des investisseurs privés et restauré en appartements de standing.

Voici la liste des propriétaires successifs du château d’Alsa :

1869 : Julien-Félix Smits, médecin et rentier
1870 : Ernest Gambart, célèbre galeriste
1889 : Marie Tilloy, rentière, épouse de l’avocat Abel Walquenart
1906 : Union du Crédit de Bruxelles
1912 : Gaston Haardt, banquier
1952 : Société Benelux House (Société de droit luxembourgeois)
1952 : Société Wilksracht d’Anvers (Centre de Vacances « De Sinjoorkens »)
1985 : Société Inforim avec d’autres partenaires
1987 : Monsieur Ledent (Restaurant ouvert en 1991)
1992 : Le château est racheté par une habitante de Malmedy
2000 : Un promoteur acquiert le château pour le transformer en appartements de standing

Dans nos sous-bois, la famille van der Burch a laissé son nom à une jolie promenade, située le long du ruisseau du Pendu, un affluent du ruisseau de Barisart, proche de leurs anciennes possessions spadoises. Au décès du comte Horace van der Burch, en 1945, sa résidence bruxelloise, située rue Zinner, face au Parc Royal, a été achetée par la Belgique pour être offerte aux Etats-Unis. Depuis lors, cette demeure historique, construite fin du 18ème siècle, est la résidence de l’ambassadeur américain en poste à Bruxelles.

Jean Lecampinaire

Villa d’Hoctaisart, construction de style  chalet (carte postale).   Edifiée avant 1913 pour Ernest Gambart ou pour Marie Tilloy dans le parc du château d’Alsa. Actuellement à l’état de ruine. Près du chalet se trouve une ancienne glacière.

Villa d’Hoctaisart, construction de style chalet (carte postale). Edifiée avant 1913 pour Ernest Gambart ou pour Marie Tilloy dans le parc du château d’Alsa. Actuellement à l’état de ruine. Près du chalet se trouve une ancienne glacière.

Dortoir de la colonie « De Sinjoorkens », longueur de la façade : 52 m (carte postale). Construit en 1953 sur la colline boisée dominant Hoctaisart.  Rénové il y a peu par des particuliers. Une partie de ce bâtiment peut être louée comme gîte de vacances

Dortoir de la colonie « De Sinjoorkens », longueur de la façade : 52 m (carte postale).
Construit en 1953 sur la colline boisée dominant Hoctaisart. Rénové il y a peu par des particuliers. Une partie de ce bâtiment peut être louée comme gîte de vacances

Sources :
Le tableau de la Vénerie Ardennaise sur la bruyère de Spa-H.A.S.-L. Pironet-1985
Les grenadiers en fonte à la fin du 18e siècle – H.A.S. – J.Ch. Hubert – 2001
Les Protestants à Spa – H.A.S. – M. Poncelet L. Guyot 2009
Les grenadiers de Barisart – Réalités – M. Caro-Harion – 1995
Circuit des Villas du sud de Spa – Réalités – 1999
Sudpresse.be édition du 14 septembre 2011
Monsieur Brodur, propriétaire d’un appartement au château d’Alsa
Mesdames Elise Thilges-Jahn, Josée Struyvelt et Marie-Christine Schils, Messieurs André Paës, Henri Schrayen et Georges Englebert


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *