Expressions wallonnes

Dans les phrases qui vont suivre, nous relevons des expressions wallonnes, qui transposées telles quelles, donnent un français régional assez savoureux, certes, mais différent de l’usage du français normal. Nous y avons ajouté l’expression française standardisée.

Explication des sigles: W= wallon; R = français régional F = français normal

W – I fêt malade. Dj’a îdèye qu’i vout ploûre.
R – Il fait malade. J’ai idée qu’il veut pleuvoir.
F – Il fait étouffant. Je crois bien qu’il va pleuvoir.

W – Dji m’a fêt cwite di tos mès vîs-afêres.
R – Je me suis fait quitte de tous mes vieux affaires.
F – Je me suis débarrassée de toutes mes vieilles affaires.

W – Dèdja dih eûres ! dji n’ èl f’rè pus longue.
R – Déjà dix heures ! je ne la ferai plus langue.
F – Déjà dix heures ! je ne resterai plus longtemps.

W – Mi fré fêt d’vins lès meûbes.
R – Mon frère fait dans les meubles.
F – Mon frère fait commerce de meubles.

W – I m’ fêt tot 1′ timps assoti.
R – Il me fait tout le temps ennuyer.
F – Il me tourmente tout le temps.

W – Li dîmègne, i fêt sèré tot costé.
R – Le dimanche, il fait fermé tout côté.
F – Le dimanche, tous les magasins sont fermés.

W – Il a stu fwért malade èt ‘l a bin malahèye di s’ rifé.
R – Il a été fort malade et il a bien difficile de se refaire.
F – Il a été fort malade et il a bien du mal à se rétablir.

W – Po fé I’fricassêye, mi mame mèt’ todi ‘ne nokète di boûre èl pêle.
R – Pour faire la fricassée, ma mère met toujours une noquette de beurre dans la poêle.
F – Pour faire des œufs sur le plat, ma mère met toujours une noix de beurre dans la poêle.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *