Effondrement de la voûte du Wayai

effondrementMercredi 29 février 2013

Vers 7 heures du matin, place Royale, le long du piétonnier, à hauteur du feu près du Point Chaud, une partie de la voûte du Wayai s’est effondrée. Un catalpa et un banc ont été entraînés dans la chute. Le trou, d’un diamètre de 7 mètres environ et d’une hauteur de 3 mètres est assez impressionnant. L’arbre a dû être coupé et enlevé et le banc a été récupéré par les pompiers qui ont sécurisé les lieux. Heureusement personne n’était présent sur les lieux à ce moment et les différentes conduites n’ont pas été abîmées. Vous avez été nombreux à venir voir les dégâts et à « retrouver » les eaux du Wayai qui courent sous la place. L’accident trouve probablement son origine dans les gelées élevées, le dégel et l’infiltration de racines de l’arbre dans la voûte.

effondrement2L’eau du Wayai en plein air ?

Il y a plusieurs années, la voûte avait été percée un peu plus loin pour y effectuer des travaux afin de faire parvenir l’eau du Tonnelet au nouveau centre thermal. A cette époque, plusieurs Spadois avaient évoqué le souhait de voir l’eau du Wayai circuler « librement » place Royale et dans le Parc de 7 Heures. L’eau pourrait enfin reprendre sa place en ville et l’on sait combien les touristes aiment flâner le long d’un ruisseau comme à Montjoie, par exemple. Cet accident remettra-t-il le sujet à l’ordre du jour ?

Les voûtes du Wayai

Le Wayai a été voûté en plusieurs phases. L’objectif a toujours été de gagner de la place pour permettre la circulation. Ainsi, la place du Pont (devant le Pouhon) a permis de couvrir le Wayai en 1820.

Le Wayai coulait à ciel ouvert derrière les maisons de la « rue Royale » jusqu’en 1854. Par contre, suite au grand incendie de 1807, on démolit des maisons pour créer en 1817 la place Royale actuelle et voûter le Wayai. Le Wayai, dans sa traversée du parc de 7 Heures, a été couvert en 1866.
Notons que ces voûtes peuvent être considérées comme faisant partie d’un patrimoine de notre ville. Elles ont d’ailleurs fait l’objet d’une animation dans le cadre des journées du Patrimoine de Septembre.
effondrement3
Les voûtes du ruisseau de Barisart furent construites à partir de 1854:

En 1854 : Pont Fléron (coin de la place Abattoir – rue de la Chapelle) – Pont Mindroz (carrefour rue Collin leloup – pied du Thier)
en 1865 : Pont Mindroz- Pont de la Fontaine (place Verte)
en 1867 : Rue A. Body- place Royale
en 1879 : Pont Fléron- Abattoir.

Les catalpas

Un deuxième catalpas a été coupé. Les catalpas de la place Royale ont été plantés en 1967 à l’initiative du chef jardinier de l’époque M. Jacques Soyeur. Ces arbres sont caractérisés par leurs très grandes feuilles et, surtout, à la fin de l’été, par leurs fruits longs d’une quarantaine de centimètres, telles des haricots géants! A maturité, fin septembre, ces fruits persisteront sur l’arbre tout l’hiver pour libérer leurs graines au printemps suivant. (voir article de Michel Carmanne dans Réalités août 2009)

Pol Jehin


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>