Classement d’une maison rue Dagly

Le Ministre Carlo di Antonio a lancé la procédure de classement comme monument de l’intérieur et de l’extérieur de la maison située rue Dagly n° 17, (à côté de l’hôtel d’Irlande). Les propositions de classement sont très rares ces dernières années, ce qui montre l’intérêt de cette ancienne maison. En effet, derrière son crépi du début du XXe siècle se cache un petit « trésor » de l’histoire de notre ville.
maisondagly
Cette maison faisait probablement partie du noyau primitif de Spa, à la naissance de notre ville et devait être présente lors du dénombrement des 140 maisons de Spa en septembre 1576. Elle est située à un endroit stratégique proche du Pouhon Pierre Le Grand et sur le chemin menant au parc de Sept Heures. La rue était appelée rue des Possons (cité en 1745) du fait de la présence de marchands de possons (brocs), c’est-à-dire de récipients pour boire le pouhon.

Les analyses des spécialistes permettent de dire que la maison date du 16e siècle : la maçonnerie se compose de moellons de schiste plats de forme allongée. Ils ont été extraits de la carrière de la rue du jeu de Paume. On peut encore distinguer à l’intérieur de la maison des trous de boulins (poutres qui servaient à monter l’échafaudage). Les poutres qui supportent les planchers portent un décor en dents de scie caractéristique des bâtiments des XVe et XVIe siècles. Les moulures d’un encadrement de fenêtre sont en style gothique tardif.

Tout plaide pour la conservation de cet édifice : son intérêt archéologique, sa position centrale dans un ensemble architectural historique de grande qualité (proximité des hôtels Bourbon et d’Irlande), le prolongement du piétonnier rue Delhasse et le fait que notre ville est placée sur la liste indicative belge en vue d’obtenir une reconnaissance par l’UNESCO.

Une enquête publique a lieu jusqu’au 10 mai à 11h. : toute personne qui le souhaite peut donner son avis par écrit au collège communal de Spa.

Pol Jehin


Commentaire

Classement d’une maison rue Dagly — 2 commentaires

  1. Toute la rue Dagly a été restauré&e avec un soin tout particulier et si rare de nos jours. Je me souviens quand le numéro 10 et l’hôtel particulier sis au carrefour avec la rue Delhasse étaient « à l’abandon », quand le numéro 10 était encore mis en vente « dans l’état bien connu de l’acheteur ». C’est avec une joie non dissimulée que j’apprends la proposition de classement de cette maison 17.

  2. Ce sauvetage de patrimoine à une échelle si large laisse à penser que la Ville de Spa a « sponsorisé », a joué le rôle de mécène, dans la restauration de l’entièreté de la rue Dagly. Ou alors un mécène privé, voire chaque propriétaire en solidarité avec les autres riverains de cette rue, a pris en charge tous les frais inhérents à la restauration de chaque bâtisse. Le résultat est véritablement époustouflant! Cà me laisse sans voix! A méditer par d’autres villes. On constate ici que la Ville de Spa est constituée d’administrés cossus, riches, bien nantis. La preuve est devant nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>