La Villa « Les Souches »

2012 : La Villa « Les Souches »

2012 : La Villa « Les Souches »

Cette villa a été construite, peu après la fin de la 1e Guerre, au bout du chemin de la Fontaine, en bordure du ruisseau le Soyeureux, au lieu-dit «Pré Colin», non loin de la source Wellington, par l’entreprise Midrez de Polleur, pour le compte de Monsieur Redouté.

En 1923, le docteur Magnée rachète la villa et la dénomme « Les Souches » en raison des nombreuses souches d’arbres présentes dans la propriété. A cette époque, un petit clocheton ornait la toiture de la villa. Le docteur Hubert François Magnée (1856-1932) et son épouse Blanche Vanderstraeten occupent le bâtiment dénommé « La maisonnette » qui se situe à l’entrée de la propriété, tandis que leur fille Maguy (Marguerite), son mari l’industriel Fernand Jules de Leuze (1890-1958) propriétaire de « La Cémentation Belge », leurs deux enfants Marguerite et Pierre-Louis (né à Nivezé le 3 mai 1925), ainsi que Marie Goffin, la gouvernante, habitent la villa.

1957 : Fernand de Leuze  et son épouse Maguy Magnée (photo collection Dr de Leuze)

1957 : Fernand de Leuze et son épouse Maguy Magnée (photo collection Dr de Leuze)


Fernand de Leuze est un descendant de Collienne de Leuze dit le Forgour qui construisit, au 15e siècle, une forge (d’où son surnom de « Forgour ») au lieu-dit « Les Pouhons » près de Harzé.

Jusqu’au début des années cinquante, la présence à Nivezé de la famille de Leuze, qui a son domicile officiel à Liège, sera étroitement liée à la scolarité de ses enfants. La gouvernante Marie Goffin, originaire de Pont-Ligneuville, est entrée dès ses 14 ans au service de la famille et elle lui restera fidèle durant toute sa vie.

Lorsqu’il séjournait à Nivezé, il arrivait à Fernand de Leuze de prendre le train à la halte du village, située non loin de sa villa, pour se rendre en bord de Meuse, à Herstal, dans son entreprise. Après son décès, en 1958, la villa « Les Souches » devient la résidence principale de la famille. La villa proprement dite reste occupée par Madame de Leuze, sa fille Marguerite et la gouvernante Marie Goffin, tandis que « La maisonnette », qui dans les années trente a été louée au juge Lejeune de Verviers, est réaménagée pour Pierre-Louis, son épouse Christine Van Ravestyn et leurs 3 enfants : Jean-Louis, Pio-François et Erard.

Entête d’une carte postale « La Cémentation Belge » (collection Xavier Coibion)

Entête d’une carte postale « La Cémentation Belge » (collection Xavier Coibion)


A partir du milieu des années cinquante, la société « La Cémentation Belge » sera cogérée par Marguerite et Pierre-Louis de Leuze, tous deux chimistes de formation ; Marguerite s’occupera de la partie administrative et Pierre-Louis de la partie technique. C’est sous leur impulsion que l’entreprise familiale développe avec les Américains des nouveaux produits (Leuzolit, Leuzol) et prospecte le marché ouest européen. Pierre-Louis de Leuze, qui fut également conseiller communal à Jalhay de 1977 à 1994, décède en 2006.

Actuellement, la villa « Les Souches » appartient à Erard de Leuze, le benjamin des petits-fils de Fernand de Leuze. C’est lui également qui dirige la société familiale qui se dénomme de nos jours : « De Leuze S.A. ». Cette société, spécialisée dans le décapage chimique des aciers plats, des fils et des tubes, est au service de la sidérurgie depuis de nombreuses années. Elle propose et vend ses produits dans les 5 continents.

Jean Lecampinaire

Sources : Mesdames Constance et Michèle Latour Monsieur le Dr Jean-Louis de Leuze Administration communale de Jalhay.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *